Face à ce que nous connaissons de la matière, de ses apparences, de ses consistances et états de ses utilisations, difficile de réaliser pleinement que tout de cette matière peut s’exprimer en longueurs d’onde et particules infimes, c’est dire en énergie.

Cela cependant conduit à en déduire qu’elle pourrait provenir d’un conflictuel de répartition énergétique surgi au sein d’un immense potentiel énergétique fluctuant et mouvant qui pré-existait en l’infini, où se serait constitué un vaste Espace Surénergétique concourrament à un autre Espace de Quasi-vide cosmique (vide non absolu d’énergie car demeurant en dedans des limites extrêmes de la prodigieuse élasticité de cet immense potentiel énergétique) d’où la notion de quasi-vide exprimée ici.

Dans cet optique, il est aussi à supposer qu’à un stade optimal de déséquilibre énergétique il se soit déclenché, pour tendre à un nouvel équilibre, une attaque sous forme de puissante force de courbure de convergence et non en ligne droite trop uniformatrice qui n’aurait donné suite à aucune des manifestations que nous connaissons .Or l’Univers et son contenu existent bien !

Il doit vraisemblablement, quelque peu décelable pour nous un principe que tout ce qui se constitue en l’Infini tend à perdurer d’une façon ou d’une autre, et répondant à ce principe l’Espace de Quasi-Vide Cosmique pour perdurer aurait soit implosé ou explosé en j’une infinité d’ultra infimes particules appropriées à résister aux concentrations énergétiques les environnant ; lesquelles pourraient produire les « masses «  et les forces de liaisons atomiques tout en tendant à se réunir par exemple : dans les Nébuleuse, les Astres, les Galaxies, ceci jusqu’à pouvoir fusionner entre’ elles dans les trous-noirs d’où elles rejetteraient vers l’extérieur les concentrations énergétiques environnantes.

Il serait même pensable que par collisions entre trous noirs et peut-être passage dans des reliquats de l’Espace initial de quasi vide cosmique tout cela tende, en fait, sur un Espace ou laps de temps frôlant pour nous comme une Eternité tout cela ne soit que plus ou moins cyclique.

La possible unification des forces de la matière selon ce raisonnement global serait à rechercher du coté de la puissante force d’attaque Surénergétique qui se retrouve des les multiples dérivées du mouvant général. En fait j’ai toujours eu une sensation d’être plutôt appuyé sur la Terre qu’attiré par Elle sans que cela ne change rien au sens et valeur connus de cette force dite attractive.

A Noter : que cela peut se retrouver en d’autres termes concentré dans une audacieuse théorie, dite : Au-delàs, placée sur le blog : paulbulot.canalblog.com dûment enregistrée à date déterminée ; sur lequel vous pouvez exprimer vos réflexions